<br />
<b>Notice</b>:  Undefined variable: alte in <b>/data/sites/contribuablesfrancais.org/htdocs/fonctionnement/header.php</b> on line <b>14</b><br />

Dimanche 30 mars, le RCF appelle à la mobilisation autour de NKM à Paris et des candidats anti-socialistes partout

Dimanche 30 mars, le RCF appelle à la mobilisation autour de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris et des candidats anti-socialistes (et alliés) partout.

Le Rassemblement des contribuables français (présidé par Nicolas Miguet, ancien candidat de la société civile à la Présidence de la République, 495 parrainages de maires) a publié fin novembre 2013 sa “Charte du redressement des finances publiques” en cinq engagements (ci-après). Le bureau politique du Rassemblement des contribuables français s’est réuni jeudi 27 mars. Il se réjouit de la victoire dès le premier tour de plus de 400 de ses maires sortants (catalogués « divers » par Manuel Valls, sic), ainsi que de plus d’un millier de conseillers municipaux (et adjoints aux maires) sur les listes d’union que le RCF soutenait.

La « claque magistrale » donnée par le corps électoral au pouvoir socialiste doit être confirmée et amplifiée dans toute la France au second tour. Pour que le peuple de France soit entendu de l’Elysée, cela passe par une victoire à Paris de Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate de l’alternance à Paris, qui est venue le 18 janvier dernier présenter ses orientations pour Paris et surtout répondre aux questions des participants. Elle a pris des engagements fermes pour le redressement de notre ville-capitale, avec notamment une baisse des impôts de 100 millions €.

Nicolas Miguet : «Il ne faut pas oublier, que l’enjeu majeur des élections municipales se trouvait dans la récupération par la société civile du pouvoir de gérer ses propres affaires, de réduire les gaspillages, de préserver notre environnement».

« Naturellement, le RCF a joué un rôle éminent dans ce scrutin, à travers ses candidates et ses candidats mais aussi les nombreuses expériences réussies de ses élus sortants, comme à travers nos campagnes d’affichage très visibles qui ont recentré le débat sur nos thèmes. Ensemble, nous avons fait et nous ferons entendre la voix du bon sens et de la France réelle, celle du renouveau des valeurs de la République. »

La presse est invitée à assister au prochain dîner-débat du RCF qui se tiendra à Paris le 26/4/2014.

 
La “Charte du redressement des finances publiques, mandat 2014-2020”

et ses 5 points a déjà été soumise à la signature des plus de 36.500 maires et à des milliers de têtes de listes de France, par courrier personnel :

1. Je m’engage à ne pas augmenter les impôts locaux durant le mandat et, si possible, de baisser la fiscalité locale au rythme de 2% par an.

2. Je m’engage à plafonner la dette communale et intercommunale à son niveau actuel et, si possible, d’en faire baisser le montant de 10% au moins en six ans.

3. Je m’engage à privilégier les investissements destinés à réduire la consommation énergétique des locaux publics et/ou à développer les énergies nouvelles, afin, au bout du mandat, de réduire d’un tiers la consommation énergétique communale et intercommunale.

4. Je m’engage à relocaliser au maximum les achats communaux et intercommunaux au profit des commerces et artisans locaux, et, dans la mesure des limites du code des marchés publics, à privilégier le “fabriqué en France” dans les achats des collectivités pour lesquelles j’ai une influence budgétaire.

5. Je m’engage, pour les cantines communales, à privilégier ou à faire privilégier par le prestataire délégué, les produits locaux et de saison dans l’élaboration des menus des cantines scolaires.