<br />
<b>Notice</b>:  Undefined variable: alte in <b>/data/sites/contribuablesfrancais.org/htdocs/fonctionnement/header.php</b> on line <b>14</b><br />

Le ralentissement de l’économie n’est pas une excuse

Le 23-09-2011

La rigueur ? Ce n’est pas un gros mot. Imaginez qu’un constructeur automobile ne soit pas “rigoureux”, votre sécurité au volant serait en danger. Imaginez qu’une compagnie aérienne tolère que son commandant de bord arrive sans faire le tour de l’appareil et mette les gaz sans vérifier que tout va bien... il y aurait vingt fois plus (au moins) d’accidents d’avions. Un matin, arrivé à l’aéroport de Limoges pour rentrer d’un dîner-débat, Air France a dit que le vol était annulé, le commandant de bord ayant trouvé un problème dans l’ATR 72 (ou 42). La compagnie a rapatrié ses clients à Paris via une noria de taxis, vite arrivés. J’ai drôlement apprécié la rigueur et le sérieux de son personnel. Cela fait trente-sept ans (bientôt trente-huit) que nous souffrons d’un manque de rigueur dans la gestion publique. Les montagnes de déficits se sont accumulées (Sécu, RFF, SNCF, EDF, Etat, assurances-chômage...) et aujourd’hui, les seuls intérêts à payer représentent près d’un cinquième des recettes de l’Etat.

Vous avez en ligne sur www.miguet2012.com le programme intégral du RCF pour sortir de la mélasse où nous sommes. Je ne puis que vous inciter à le lire, à le faire connaître, y compris notre projet de Constitution nouvelle. Certains font une religion de la croissance. Le RCF veut proposer simplement un meilleur être collectif, avec la sécurité du maintien à terme de nos systèmes sociaux. L’absence de rigueur se payera au prix fort. Si nous ne remettons pas de l’ordre dans nos finances publiques dès aujourd’hui, les dégâts économiques et sociaux seront monstrueux et nous déboucherons sur une guerre civile à côté de laquelle les émeutes en banlieues ou au Royaume-Uni feront figure d’amuse-bouches délicats. Baisser les bras ? Non ! Fils d’un ouvrier devenu ultérieurement chauffeur de taxi et d’une prof de maths (PEGC en collège), je n’ai pas choisi la voie la plus facile pour exercer mon métier. Pourtant, dans un monde qui manque de repères, je suis la preuve vivante que faire les trente-cinq heures tous les deux jours permet d’arriver au succès. Sans artifice, avec zéro publicité, en 2010 notre CA a grimpé de +11% et en 2011, les neuf premiers mois afficheront certainement plus de 25% de croissance. Il faut être très rigoureux. Il le faut et immédiatement, sans reporter nos soucis à nos héritiers.

Nicolas Miguet
Président du Rassemblement des Contribuables Français