<br />
<b>Notice</b>:  Undefined variable: alte in <b>/data/sites/contribuablesfrancais.org/htdocs/fonctionnement/header.php</b> on line <b>14</b><br />

L’eau va devenir un problème plus vite qu’on ne vous le dit.

Le 31-05-2011

Tirer la chasse d’eau est un geste naturel que vous effectuez sans y penser... alors que l’eau a été longtemps, en France, une ressource que l’on mesurait. Les porteurs d’eau dans Paris, les puits un peu partout... il fallait faire des efforts pour récupérer chaque litre d’eau. En Chine, pour approvisionner Pékin (en plein désert) et le nord du pays, on songe à détourner chaque année neuf milliards de mètres cubes du sud vers le nord, soit la création de l’équivalent de la Seine (à Paris, débit moyen). L’immense Chine veut créer ce flux malgré un dénivelé défavorable de 40 mètres... Rien que pour déplacer les 340.000 habitants qui vivent dans les 300 km2 du lac artificiel en cours de création, cela coûtera 5 à 6 milliards €. Vous croyez que la France, avec son climat tempéré, est à l’abri de ce genre de soucis. Cela n’est pas exact. Au-delà de la sécheresse actuelle (qui semble être la pire depuis 1976, mais il y a eu pire au 18ème siècle, les sauterelles venues d’Afrique ayant même dévasté les récoltes deux années de suite sous Louis XV), on a un peu trop vite oublié que l’urbanisation extensive, la construction du “commerce moderne”, l’étalement des zones industrielles, la construction d’autoroutes, le goudronnage des chemins vicinaux et de quasiment tous les trottoirs urbains...) ont fait que la surface permettant à l’eau reçue du ciel de pénétrer le sol et d’aller dans les nappes phréatiques a reculé de l’équivalent d’un département tous les dix ans en France.

Si on ajoute le drainage systématique (ou presque) des zones rurales, la suppression des haies (après le remembrement on n’en a pas replantées) et des marres, l’eau reçue s’écoule de plus en plus vite vers la mer... La bétonisation des rives n’a pas non plus été un progrès, les “avalaisons” se font plus rares qu’avant, le limon va vers les océans et non plus sur les prairies bordant nos rivières... On va vous parler beaucoup (encore) de DSK, Tron et de tant d’autres balivernes que vous en serez lassés. Pourtant, avec l’énergie et la dette publique (une hémorragie de richesses qui partent vers l’étranger), l’eau est le troisième problème majeur de la France d’aujourd’hui. L’économiser, l’utiliser à bon escient, arrêter de la gaspiller (à titre privé ou dans l’agriculture) sont des priorités. On peut manquer d’eau en France... Cela fait longtemps que je vous le dit, un peu comme pour les deux autres soucis. Il y a des solutions, mais il va falloir s’y mettre sans tarder, comme pour l’énergie qu’il est possible d’économiser à 50% très vite, à 80% à terme.

Nicolas Miguet
Président du Rassemblement des Contribuables Français