<br />
<b>Notice</b>:  Undefined variable: alte in <b>/data/sites/contribuablesfrancais.org/htdocs/fonctionnement/header.php</b> on line <b>14</b><br />

Quand je regarde les propositions je constate le peu d’imagination

Le 01-06-2011

Un lecteur peu attentif s’est enthousiasmé, lors d’une question récente, sur le fait que François Hollande propose de taxer de manière indifférente les revenus du travail (salaires...) et du capital (dividendes, plus-values...). Puis-je me permettre d’attirer obligeament son attention sur le fait qu’il s’agit d’une proposition du RCF figurant au programme de 2002 et reprise au programme de 2007, avec la mise en place de trois taux : 5%, 15%, 25% ? L’ancien ministre de la défense, Hervé Morin, a repris quasi mot pour mot presque une page entière (explications et arguments) du livre “Sarkökrach” publié par moi mi-2009 où je parlais de la “TVA sociale” permettant de financer nos dépenses de santé non plus sur la production mais sur la consommation, ce qui toucherait les importations et permettrait aux touristes comme aux clandestins d’apporter des recettes à un système de santé dont ils bénéficient lorsqu’ils sont présents sur notre territoire. J’ai retrouvé plein de mes bonnes idées aussi chez Jean-Louis Borloo. Je me demande pourquoi ils les reprennent à leur compte seulement aujourd’hui et pas lorsqu’ils étaient aux commandes? Bonne question, non ? Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa a fait du titre d’un de mes livres (paru en 2005) son principal slogan de campagne.

“Travailler plus, pour gagner plus”, mais on a vu à l’usage qu’il n’avait pas du tout lu le livre en question... Je passe sur le slogan de François Bayrou qui a, en 2007 aussi, mis sur ses affiches mon slogan de 2002 : “toutes les forces de la France” (sic). L’imagination n’est pas au pouvoir, visiblement. En juillet, j’espère que vous serez nombreux à aller lire, sur www.miguet2012.com, les propositions que nous aurons à faire pour 2012 dans l’optique d’une remise de notre pays sur ses deux pieds. Les contributeurs au RCF et les participants à nos dîners-débats (près de 2.000 personnes tout de même pour la tournée en cours, ce qui est loin d’être négligeable, pas loin de 150 personnes lors de mon passage près de Lyon samedi dernier) pourront amender ces propositions. Le 24 septembre, une convention qui se tiendra à Paris aura à adopter ce programme, elle sera suivie d’un grand dîner-débat. J’espère que vous aurez à coeur de prendre votre journée pour venir à Paris. Il est important de montrer que nous sommes très nombreux à porter ces idées de bon sens sans lesquelles il n’y a pas de redressement possible. Le boulot à effectuer est immense. Il s’agit de porter nos idées dans le débat de 2012, puis au pouvoir, le plus vite possible.

Nicolas Miguet
Président du Rassemblement des Contribuables Français